La Nintendo 64 Fête Ses 20 ans : Notre Sélection Des Meilleurs Jeux De La Console

Il y a 20 ans déjà sortaient en France les premières Nintendo 64. Pour fêter ça, pas de cours d’histoire mais un petit instant nostalgie pour revenir tous ensemble sur LE jeu qui a marqué notre vie “nintendosienne” ! L’équipe d’AfriNoob t’a préparé un cocktail détonnant de souvenirs. Et si tu te demandes ce qu’est la N64, tu es définitivement un noob ! Alors assieds-toi et profites avec nous de ces quelques bribes de mémoire qui j’espère, te feront aimer cette console comme nous l’avons aimée. Bref ! Brace your mouchoirs, tears are coming.

 


  • Joss

Mon coup de Coeur sur Nintendo 64 ? J’aurais voulu parler du chef d’oeuvre qu’est Ocarina of Time, même si j’ai une petite préférence pour Majora’s Mask, Ogre Battle ou Paper Mario même si je pense que personne ne sais ce que c’est, mais le jeu qui m’a le plus marqué est Conker’s Bad Fur Day, un classique de la Nintendo 64.

C’est un jeu de plateforme sorti le 5 Mars 2001 et dévelopé par le studio RareWare aussi connu pour la série des Donkey Kong. Conker’s BFD, est un jeu avec un langage très fleuris censuré par des bips des scènes ultra gores pour notre plus grand plaisir, et un humour très vulgaire ou adulte à vous de decider.

Ce qui rend Conker’s BFD unique c’est le florilège d’hommages et de références au cinéma, il y en a vraiment des tonnes, allant de la simple réplique, à des scènes cultes. Certains niveaux sont même des hommages à des grand films de l’époque, On retrouve des références à Matrix pour la plus connu, à Alien, Star Wars, Terminator, Full Metal Jacket, Jurassic Park, Retour Vers le Futur et j’en passe ! Il y en a vraiment des tonnes, à se demander comment ils ont fait pour réussir à en mettre autant. Pour le petit cinéphile que j’étais ce jeu était juste un pur plaisir à jouer. Avec un level design et une plateforme aux petits oignons signée Rare, Conker’s Bad Fur Day avait tout pour plaire.

(Je ne peux pas parler de Conker’s Bad Fur Day sans vous parler du Boss très fécal qui chante de l’opéra, je suis très sérieux, il y a un boss qui est littéralement une grosse merde qui chante. Bon Appétit).


  • The Ace

J’aurais bien aimé dire Ocarina of Time, mais je n’y ai techniquement jamais joué sur la Nintendo 64 (uniquement sur la 3DS). S’il y a un jeu par contre qui m’a énormément marqué, pour un genre qui ne me dit quasiment rien à présent, c’est Perfect Dark.

Le véritable plaisir que ce FPS me procurait c’était quand mes potes et moi sommes réunis dans le salon, prêts à en découdre en multi. Que ce soit dans « la Zone 51 », ou le « Temple Skedar », personne ne m’égalait en termes de dirty tactics. Je me rappelle avoir utilisé la seconde fonction d’une arme (Dragon) qui la transformait en mine et de l’avoir posé exactement là où initialement l’arme se matérialise. Il suffit qu’un pauvre bougre en quête d’arme s’y approche et BOUM. Aussi ce même bougre était un expert en Laptop Gun (une mitraillette capable de se transformer en mini tourelle), et parfois l’un d’entre nous pouvait avoir la malchance de re-spawn près d’une de ses tourelles. Bref, que d’énormes souvenirs.

Et ce plaisir était également retrouvé en offline, avec un mode campagne à vous scotcher sur le canapé, et des difficultés qui ne se contentent pas de monter la tension ingame, mais de modifier même les situations (en izi, tu sauves la négociatrice avant qu’on la tue? En hard, tu es la négociatrice). Et maintenant que nous en sommes là, avec tous les FPS à gauche et à droite, je peux dire sans me tromper que Perfect Dark était bien en avance sur son temps. Et pour moi, c’est l’une des caractéristiques d’un masterpiece.


  • Neutron

L’un des jeux les plus marquants de la N64 pour moi, c’est incontestablement, Pokémon Stadium.

Resituons le contexte. Nous sommes en début d’année 2000. Le phénomène Pokémon est à son paroxysme, envahissant les foyers et les cours de récré. Tout le monde n’a que ce mot à la bouche : Pokémon. Et moi forcément j’étais à fond dedans. Avec Pokémon Stadium, je découvrais pour la première fois mes Pokémon préférés sous un visage nouveau : ils étaient en 3D et étaient animés ! C’était une véritable claque pour l’époque d’autant plus qu’on s’etait habitués aux graphismes bien déguelasses de la gameboy. Cerise sur le gâteau : les matchs étaient commentés, ce qui apportait un dynamisme de fou aux affrontements. L’immersion était complète. Pour couronner le tout, il était possible de transformer nos Pokémon depuis les versions game Boy et même directement jouer auxdites versions sur la télé (dans les faits, c’était pas une tuerie mais il était possible d’accélérer la vitesse du jeu, ce qui était plutôt pas mal).

Des mini jeux bien sympathiques étaient également disponibles. Je ne compte plus les heures de jeux passées avec les potes à creuser des trous sur le mini jeu de Sabelette où à sauter des barrières avec celui de Rattata.

Pokémon Stadium à jamais dans mon coeur.


  • Iks

– Allez viens on va jouer.

-Euh ouais oussa,dans une petite salle de jeu,y’a un super jeu là bas tu vas kiffer

-Sûr?

-Viens je te dis,on sera bien!

L’une de mes premières expériences dans une salle jeu fut inaugurée par Golden EYE sur la N64, à l’époque j’étais encore adepte de la mega drive (BAE).

1ère manette avec un analogue (autant vous dire que c’était galère avant de trouver comment jouer) et des images en 3D (oui la 3D de l’époque où tu te disais WOAHHH alors qu’en fait c’était un peu nul) et 1er FPS.

Je me suis fait rétamé comme un enfant! Je n’y comprenais pas grande chose et ça allait trop vite. Les coups bas, les gadgets, les armes plus puissantes les unes que les autres.

Mais plus j’y jouais plus je prenais mon pied.

Les parties s’enchaînaient, le temps passait, les cris fusaient à chaque kills, autant d’éléments qui participaient à rendre ce moment magnifique.

– C’était bien?

-Un peu que c’était bien,on revient quand?

Au final je suis passé de : Moi? Jouer à un fps? c’est quoi ce concept nul où tu vois pas le perso?

A : Oh My God(Joseph’s voice) mais c’est dément ce truc,une telle immersion!!!

Plus tard j’ai eu la chance d’y rejouer sur Gamecube (merci à Neutron pour le CD, memories never die bro). Pour enfin devenir un grand fan de FPS(Call Of Duty )


  • Zackufairu

Ahh la N64, l’enfance, des jeux qui ont marqué toute une génération comme Ocarina of Time ou Mario 64. Mais pour moi la n64 c’est surtout la console qui a popularisé le concept du jeu à 4 sur un écran partagé. Vous vous rappellerez toujours de vos parties entre amis sur Mario Kart où vous vous faisiez faucher juste devant la ligne d’arrivée par une carapace…

Et bien moi je ne m’en rappelle pas, parce que mes potes et moi on était des vrais, et les vrais ça jouait à F-Zero. F-Zero c’est Mario Kart version Dark Souls. Chaque zone était la rainbow road et même pire (imaginez une rainbow road avec des routes en spirale et des successions d’épingles à cheveux tout en ayant la tête en bas). Et dans F-Zero, une chute = une mort = une défaite immédiate. Ici, pas d’items, vous aviez une jauge de vie qui vous servait aussi de jauge d’accélération et du coup il était assez fréquent de dominer pendant 50 tours et de perdre parce que vous aviez trop accéléré et effleuré un mur… Ou l’un de 29 adversaires sur le circuit.

Ajoutez à cela une trentaine de personnages jouables très rock’n roll, la possibilité de customiser sa voiture, le magnifique stick analogique de la n64, des vitesses qui vont jusqu’à 3000 km/h et une soundtrack ME-MO-RA-BLE (Qui ne se souvient pas de mute city 2 et de son magnifique thème)  et vous aviez l’un des jeux les plus difficiles mais aussi les plus funs de tous les temps.

Bref de quoi briser des amitiés (pour de vrai!) et surtout forger des souvenirs de toute une vie.


 

Quant à moi, le seul souvenir qu’il me reste vraiment de la N64, c’est sans doute celui du meilleur jeu du monde de tout l’univers depuis le commencement du cosmos : The Legend of Zelda : Ocarina of Time ! Jouer de la musique pour appeler son fidèle destrier ou pour changer la météo, voyager entre les temples pour sauver le monde, vaincre le grand méchant et bien sûr, sauver la princesse en détresse… il y avait pour moi quelque chose dans cette aventure d’extrêmement rafraîchissant !

Et toi ? As-tu un jeu que tu penses être le plusquesupermeilleur jeu sur Nintendo 64 ? Ne sois pas radin et partage tes souvenirs 😉

Laissez nous un commentaire!

commentaires

Jack Auteur

Plus d'information ne serait que poudre de perlimpinpin !