10 Créatures Mythiques Du Folklore Africain Que Vous Ignorez Sûrement

Si je vous dis « dragon », « kraken », « loup-garou » ou « fée », à moins que vous n’ayez vécu reclus au fin fond des forêts centrafricaines ces dix dernières années, il y a fort à parier que vous voyiez de quoi je parle. Mais si je vous dis Impundulu, Yumboes ou encore Adze, vous voyez toujours? Non, vous n’avez probablement aucune idée de quoi je parle. Mais je vous comprends. Avant d’écrire cet article, ma culture en matière de folklore Africain se résumait à Mami Wata et au monstre calebasse (qui d’ailleurs m’a bien terrorisé durant mon enfance, monstre calebasse je te hais). Pour cause, le folklore Africain est extrêmement peu représenté dans la culture populaire (si on ne compte pas le folklore égyptien bien entendu). Pourtant ce n’est pas faute de richesse car l’Afrique regorge de créatures mythiques aussi extraordinaires les unes que les autres et dont les légendes se sont façonnées au fil des siècles. Dans cet article, je vous présenterai quelques unes de ces créatures qui m’ont particulièrement fasciné.


1 – Impundulu

Les fans de Pokémon vont sûrement se retrouver dans cette créature. Impundulu est une créature mythique issue du folklore Zoulou, plus connue sous le nom de « Lightning Bird », l’oiseau foudre. Cet oiseau majestueux qui mesure à peu près la taille d’un humain a reçu son surnom grâce à un pouvoir particulier : il est capable de provoquer des orages et des éclairs (coucou Electhor). Mais ce n’est pas son seul pouvoir car Impundulu peut également se métamorphoser en homme, technique qu’il utilise généralement pour séduire les femmes. Pour quoi faire, me demandez-vous? Eh ben rien de méchant en fait. Juste les tuer et siroter leur sang. Très sympa le piaf.

Histoire de rajouter une couche à son capital sympathie, il est généralement associé aux sorciers et autres utilisateurs des arcanes mystiques dont il est d’ailleurs le serviteur.

Magnifique illustration de l’impundulu dont je n’ai malheureusement pas retrouvé l’artiste. 🙁

2 – Adze

Encore un autre amateur d’hémoglobine. L’Adze en fait c’est le vampire version Afrique de l’Ouest car la légende de l’Adze nous vient du Togo et du Ghana. Aussi sournois que notre oiseau-foudre sinon pire, l’Adze aime bien se dissimuler sous les traits d’une innocente luciole. Faites donc attention si jamais vous voyez une luciole et que vous la capturez, il se peut alors qu’elle dévoile sa véritable apparence : une créature à mi chemin entre l’homme et l’insecte. La bravoure n’est cependant pas ce qui caractérise cette créature car elle s’attaque surtout aux proies les plus faibles, en l’occurrence les enfants.

Une fois mordu par un Adze, la mort est souvent la suite logique. Par contre, contrairement au vampire, vous ne devenez pas l’un des leurs. Vous accédez juste au repos après bien sûr une longue agonie. Par contre, avant de rejoindre vos ancêtres, il se peut que vous emmeniez l’un des votres avec vous car ceux qui ont été mordus par un Adze font souvent preuve d’un comportement entre la colère et la démence. Il se peut même qu’on vous prenne pour un sorcier et qu’on vous tue. La poisse quoi.

Cette fois j’ai retrouvé le nom de l’artiste.
Crédits : pineapplepidecd92-damz5o3

3 – Yumboes

Un peu de poésie dans ce monde cruel. Je vous présentes les Yumboes. Ils nous viennent du Sénégal, de la culture wolof plus précisément. Dérrière ce nom se cachent en fait de petites créatures que l’on peut apparenter aux fées et qui vivent dans les bois. De couleur blanche et dotés d’une chevelure couleur argent, les Yumboes sont connus pour se rassembler et danser à la lumière de la pleine lune.

Les Yumboes sont de gros gourmands, qui organisent souvent des festins sur de grandes tables, servies par leurs serviteurs invisibles dont on ne voit que les mains et les pieds. Après, ce ne sont pas des anges non plus car ils se nourrissent généralement de céréales qu’ils volent aux humains, mais avouez-le, comparativement aux autres créatures de cette liste, ça en devient presque mignon. Et puis hey si jamais vous tombez sur des yumboes en train de festoyer, il se peut même qu’ils vous invitent à manger avec eux. Sympa les mecs.

Ps : Les Yumboes sont présents dans la saga Harry Potter. Un Yumbo est même la mascotte de l’équipe Sénégalaise de Quidditch (sisi c’est vrai). Si ce n’est pas swag ça, je ne sais pas que c’est.

4 – Eloko

On retourne dans le gore, dans l’horrifique, car j’aime ça et je sais que vous aimez aussi. l’Eloko, également appelé Biloko est un monstre du folklore Africain nous vient du Congo. En gros, les eloko ce sont les esprits de personnes décédées qui n’ont pu accéder au repos de leurs âmes et qui du coup se réincarnent afin de foutre un peu la merde. Ils s’extraient de leurs tombes sous les traits de sortes de nains recouverts de feuilles. A la place de cheveux, ils ont de l’herbe. Aussi loufoque que cela puisse paraître, cela constitue pour eux une arme redoutable et les rend particulièrement dangereux car ils peuvent ainsi facilement se camoufler dans les forêts, attendant le malheureux qui aura l’impudence de croiser leur chemin.

Mais ce n’est pas la seule corde à leur arc. Ils sont également équipés d’une panoplie d’outils qui semblent directement sortis d’un RPG. Ils sont équipées d’une cloche dont le bruit paralyse tout celui qui l’entend et leur mâchoire est assez extensible pour leur permettre d’avaler un adulte.

Si par un quelconque miracle vous arrivez à tuer l’une de ces immondes créatures, juste un conseil, prenez bien soin de le démembrer et de bruler chacun de ses membres afin d’éviter qu’il ressuscite plus tard et revienne vous mettre la misère. 😉

Ils ont l’air bien sympas pourtant.
Crédits : abookofcreatures.WordPress.com

5 – Abada

Comme son nom ne l’indique pas, l’Abada est une créature mythologique aux allures de licorne qui nous vient du Congo. Mais contrairement à la licorne qui est grosso modo un cheval auquel on a épinglé une corne sur le front, l’Abada lui s’apparente plus au poney auquel on aurait greffé une paire de cornes fourchues.

Il est extrêmement difficile de rencontrer un Abada car ce sont des êtres très timides qui n’apprécient pas particulièrement des humains.

A l’instar du rhinocéros, leur corne est connue pour avoir des propriétés magiques, celle de l’Abada ayant la réputation de pouvoir guérir de nombreux poisons.

En même temps, vu le traitement qu’on subit les rhinocéros, je comprends pourquoi ils préfèrent se la jouer discret.

Crédits : turtleshelltered

6 – Kongamato

Les licornes, c’est bien mais des oiseaux de 2 mètres qui tuent quiconque posent ses yeux sur eux, c’est mieux.

Et c’est justement ce que fait le Kongamato. Son nom signifie « briseur de bateaux » car c’est l’un de ses hobbies. Il est extrêmement craint par les pêcheurs car il a une petite manie bien à lui : faire chavirer les bateaux, d’où son nom.

Probablement cousin du ptérosaure, le Kongamato est une espèce de créature rougeâtre, mi- oiseau mi- chauve souris dotée de grandes ailes.

Même les morts n’échappent pas à cet odieux rapace. Oui car le Kongamato est également très friand de cadavres humains et n’hésite pas à aller déterrer les corps qui n’ont pas été enfouis trop profondément afin d’assouvir son péché mignon.

D’après les habitants de la région dont le mythe est originaire, à savoir l’ouest de la Zambie actuelle, le Kongamato est coupable de plusieurs inondations et compte à son actif, un nombre incalculable de victimes.

Si jamais vous croisez un jour, un Kongamato, je n’ai qu’un seul conseil à vous donner :

« FUYEZ PAUVRES FOUS! ».

Il est un peu dans la merde non?

7 – Inkanyamba

On continue dans le gore, le violent, le salace. Contrairement aux premières bêtes de cette liste, l’Inkanyamba ne ressemble, à ma connaissance, a rien de connu jusque là. Vous en connaissez, vous, des serpents géants à tête de cheval? C’est exactement ce qu’est le Inkanyamba.

Tous ceux qui affirment avoir vu cette créature disent l’avoir rencontré au même endroit : le fleuve Umgeni en Afrique du Sud. C’est typiquement le genre de monstre à ne pas emmerder. L’Inkanyamba dort la plupart du temps et si par hasard, vous osez le réveiller, il rentre alors subitement dans une colère noire.

Et bien sûr, vous vous doutez bien que ce genre de bestiole ne se contentera pas de vous attaquer. Non, elle déchaînera la furie des éléments non pas sur vous mais sur toute la région, invoquant ainsi des tornades, des orages et autres pluies torrentielles provoquant ainsi de violentes inondations.

Bah oui, faut pas le faire chier l’Inkanyamba.

Oui j’avoue, il n’a pas une tête de cheval sur l’image mais les rares images que j’ai trouvé provoquaient plus l’hilarité que l’effroi alors je mets celle-ci par soucis de cohérence. Edit : Finalement, même celle-ci me fait marrer.

8 – Popo Bawa

Quand on entend le nom de « Popo Bawa », on s’attend généralement à une bête bien sympathique, rondouillette et adepte de câlins.

ERREUR.

C’est probablement la plus grosse ordure de cette liste (oui pire que le Kongamato, c’est dire). Le Popo Bawa est une bête polymorphe, qui peut changer d’apparence à sa guise. Sa forme normale, qu’elle utilise le plus souvent, se présente sous la forme d’une grosse chauve-souris doté d’un seul œil.

Cette chauve-souris cyclope s’attaque aux humains en revêtant la forme qui convient le mieux à la situation, qu’il s’agisse d’autre animaux ou même d’autres être humains. Et quand je vous dis que c’est probablement la pire créature de cette liste, c’est pour ses motivations pas très catholiques. Lorsque d’autres créatures se contentent de tuer leurs victimes, le Popo Bowa, lui, les laisse en vie. Sympa, vous dites? Haha.

Vous êtes bien naïfs les amis.

Le Popo Bawa vous VIOLE et il vous force à raconter ce qu’il vous a fait à vos proches, vos amis et vos amis sinon il revient et il vous REVIOLE. Et bien sûr, il ne fait aucune distinction de sexe dans le choix de ses victimes. Pour pousser le sadisme encore plus loin, il a tendance à s’attaquer surtout à ceux qui ne croient pas à son existence. (Ps : cher Popo Bawa si tu me lis, sache que je crois en ton existence LOL)

Les habitants de Zanzibar ont tellement été traumatisés par cette bestiole qu’ils se forcèrent à dormir à l’exterieur de leur maison car d’après les rumeurs, le Popo bawa s’attaquerait seulement aux personnes qui dormaient dans leur propre lit.

Sacré Popo Bawa.

Il a la tête de l’emploi.

9 – Jengu

Après le Popo Bawa, je me sens obligé de terminer cet article sur une note optimiste.

Je vais donc vous parler des Jengu. Elles nous viennent du Cameroun, plus précisément de la tribu Sawa. Les Jengu sont des esprits de l’eau, des sirènes qui font penser à un autre mythe très répandu en Afrique de l’Ouest, celui de la très célèbre Mami Wata.

Contrairement à Mami Wata, les Jengu, elles, sont plutôt sympa. Très belles (comme toutes les sirènes cela dit), les Jengu sont connues pour apporter la bonne fortune à ceux qui les croisent. Elles peuvent également soigner de nombreuses maladies et servent également d’intermédiaires avec le monde des esprits.

Pour ces nombreuses raisons, les Jengu font même l’objet de cultes au sein de certaines tribus.

10 – Ninki Nanka

Quoi de mieux pour finir cet article que de parler de la créature la plus populaire du folklore humain en général, j’ai nommé les dragons. Eh oui, nous aussi nous avons nos dragons. Enfin, un seul parce que le Ninki Nanka est sensé être un individu unique issu du folklore Ouest Africain.

Comme tout dragon qui se respecte, le Ninki Nanka est très grand et extrêmement dangereux. Par contre, il ne crache pas de flamme ( 🙁 ). Ce grand lézard vit dans les marais et il est dit dans les traditions qu’il s’en prend surtout aux enfants qui désobéissent à leurs parents, prétexte probablement utilisé pour les dissuader de toute rébellion comme il y en a dans toutes les cultures.

Le Ninki Nanka a même fait l’objet d’une chanson dont le titre est « Ninki Nanka » du groupe sénégalais « Touré Kunda » que vous pourrez écouter ici.

Le Ninki Nanka est également connu pour avoir défrayé la chronique en 2006, après qu’un groupe de « chasseurs de dragons » (sans blague) partit en Gambie et mena des investigations sur lui et récolter des témoignages auprès de ceux qui attestent avoir déjà rencontré la créature.  Forcément, ils ne l’ont pas retrouvé sinon il ne figurerait pas dans ce top. 😀

Crédits : expedia.co.uk

Ainsi s’achève l’article les amis.

J’espère que vous avez passé un bon moment et surtout qu’il a vous instruit un minimum. Le folklore Africain est vraiment peu connu et il est grand temps que nos artistes commencent à puiser dans cette mine d’or dans la conception de leurs histoires.

Ah oui… Partagez également cet article où le Popo Bawa viendra vous rendre une visite cette nuit, une visite des plus … amicales. 😉

Ciao.

Laissez nous un commentaire!

commentaires

Neutron Auteur

Quand je ne suis pas en train de poutrer du noob sur League Of Legends, vous me trouverez quelque part en train de bouquiner, jambes croisées, thé dans une main. J'aime les cactus, le thé et les chats.

Commentaires

Commentaires fermés.