Atlanta, Une Comédie Intelligente à La Sauce Afro

Aujourd’hui, nous allons parler séries. Et pas n’importe quelle série : Atlanta. Si vous ne connaissez pas c’est une série qui a raflé plusieurs Golden Globes cette année. Notamment grâce à Zazie Beetz et Zazie Beetz en jeune maman mais aussi d’autres actrices comme Zazie Beetz avec un foulard et Zazie Beetz en robe de soirée… Zazie Beetz à part, Atlanta est aussi reconnue comme l’une des meilleurs comédies voire séries sorties ces dernières années. C’est pourquoi, chez Afrinoob, en tant que fans de Zazie Beetz fans de culture Afro, nous avons décidé qu’il était impensable de ne pas essayer de vous expliquer ce qui rend cette série si exceptionnelle. (Ps : c’est Zazie Beetz)


Atlanta est une comédie sortie en 2016 et produite par Donald Glover. Pour ceux qui ne le connaissent pas, Donald Glover est un acteur, humoriste, rappeur et scénariste. Je sais, ça fait beaucoup, mais comme par magie il arrive à briller dans chacun de ces domaines… Un beau matin, Glover se réveille et décide de combiner toutes ses passions dans une seule et même création : Atlanta.

 

Retour au bercail

Synopsis : Ernest a quitté la prestigieuse université de Princeton et il galère maintenant à joindre les deux bouts. Quand il apprend que son cousin, qu’il n’a pas revu depuis l’enfance soit dit en passant, est entrain d’exploser sur la scène rap locale sous le pseudonyme Paperboy, il veut en profiter. Comme tout bon cousin opportuniste qui se respecte, il fait tout pour devenir le producteur de Paperboy et engranger sa part de Paper…

Non je déconne en fait, il a besoin de thunes pour prendre soin de sa Baby Mama (ça fait longtemps que je n’ai pas parlé de Zazie Beetz) et de leur bébé. Atlanta c’est donc une excursion dans la vie de tous les jours de Henry Paperboy, de Darius et d’Earn.

(En partant de la gauche : Darius, Ernest et PaperBoy)

 

Une comédie intelligente

En général, je n’apprécie rarement les comédies ou les séries dramatiques parce que je trouve qu’elles manquent de finesse, de subtilité. On a y a toujours droit l’exagération et à la déformation au service du rire ou du drame. On y fait appel à notre pathos à grand coups de musiques dramatiques , ou à notre hilarité à grand coups de blagues à répétitions.

Alors, cette formule marche plus ou moins selon notre sensibilité aux blagues ou aux personnages (Non Will Smith je n’ai rien contre toi, j’ai adoré Seven Pounds). Mais, une fois qu’on se rend compte de la formule notre perméabilité aux vannes devient de moins en moins bonne. Et, un autre défaut récurrent est que les personnages sont souvent unidimensionnels : la belle mère cruelle le sera 99% de la série et le héros/héroïne sera gentil et doux toute sa vie.

 

Dans Atlanta tous ces clichés sont pris à contre pied, tous les personnages sont humains et l’humour provient de situations surréalistes qui sont susceptibles d’arriver à chacun d’entre nous.

Vous savez comme lorsque vous êtes fauché et que vous voulez prendre un menu pour enfants mais que la caissière décide de vous casser les couilles ce jour précis parce que vous n’êtes pas hum un enfant (c’est arrivé à un ami à moi… un ami… ). Ou lorsque vous vous décidez à faire confiance à ce pote complétement à l’Ouest (on en a tous un) sachant à l’avance que vous allez finir dans une situation pas possible. Lorsque vous invitez l’amour de votre vie au restaurant mais que votre carte bleue bloque et que le serveur, Chevalier Blanc Sir Connard 3éme, décide de vous exposer et de vous achever alors que vous êtes déjà à terre juste pour se faire bien voir de la demoiselle. Enfin lorsque votre vendeur de poulet préféré décide de vous mettre la meilleure sauce en extra.

Tout autant de scènes bien choisies qui rendent l’humour d’Atlanta particulièrement poignant.

(Quand tu ouvres la boite de poulet légendaire)

Drame et critique sociale

ATLANTA — Pictured: Donald Glover as Earnest Marks. CR: Matthias Clamer/FX

Là où Atlanta brille davantage, c’est que cette subtilité ne s’arrête pas aux scènes humoristiques. Vous n’aurez pas de demoiselle qui s’arrache les yeux sur fond de Céline Dion mais ici la tristesse est ,par exemple, exprimée dans les expressions des personnages. La joie sur le visage d’Ernest quand il trouve deux billets qu’il a oubliés dans sa botte nous montre à quel point notre personnage principal est fauché. Pas besoin de le montrer entrain de manger du pain sec tard le soir sur une musique triste.

 

De même la série comporte une grande part de critique sociale toujours sous forme de satire et de situations vécues par les personnages et toujours sans dramatisation excessive.

Un exemple est PaperBoy. Paperboy est un rappeur qui a cette image de « thug », dealer etc etc… Mais un jour alors qu’il rencontre des gamins entrain de fredonner son rap et de jouer au dealers/flingueurs, il ne peut s’empêcher de leur faire la morale.

D’ailleurs pendant toute la série, on voit bien que si PaperBoy aime l’image thug et les avantages qu’il en tire, il a conscience que c’est une « mauvaise » voie mais il ne peut juste pas arrêter de vivre comme il a toujours vécu.

La série tacle toujours ce genre d’issues avec cette justesse; que ça soit le racisme, les inégalités sociales ou encore les dérives sociétales. Un autre exemple est la scène du dîner. Pendant cette scène la Baby Mama d’Ernest a droit au discours classique de meilleure amie de la part d’une de ses vieilles  « Tu fais quoi avec lui, tu es bien plus intelligente, il ne te mérite pas, il te faut un homme qui te mette plus en valeur, il faut que tu te respectes, je vais te présenter quelqu’un ».

Sauf qu’à la fin du dîner on apprend que la vision d’une femme qui se respecte de cette dernière c’est de « sortir » pour de l’argent avec des célébrités. Et vous avez plusieurs scènes comme ça qui vous font réfléchir sur plusieurs aspects de la société sans pour autant vous crier au visage REGARDEZ COMME

LA SOCIÉTÉ EST INJUSTE.

 

Zazie Beetz

Un autre point où la série réussit un sans faute est le choix des acteurs et les personnages. Avec une mention spéciale pour Zazie Beetz Keith Stanfield qui joue Darius, un Nigérian complétement à l’Ouest, amoureux d’herbe, qui est le partenaire de Paperboy dans le deal de drogue mais qui est aussi, comme les fans de la série, l’appellent le « coolest dude ».

Darius c’est ton pote qui se fait recaler en boite, que tout le monde oublie et que tu retrouves le matin sur la console en mode complétement relax parce qu’il n’en a rien à battre. C’est aussi le pote qui demande aux gens de mesurer leur arbre parce que c’est un beau spécimen alors que ces derniers sont entrain de s’embrouiller (oui il l’a fait pour de vrai).

C’est enfin le mec qui se pointe au stand de tir avec une cible en forme de chien et qui se fait virer pour ça alors que ces mêmes personnes ont l’habitude de tirer sur des cibles humaines (Subtilité on te dit!).

Quant aux autres personnages je ne vais pas en parler car je veux que cet article vous donne envie de voir la série et je veux me limiter au strict minimum. Sachez quand même que le traitement des personnages et de leurs relations est quasi parfait et que les autres personnages sont aussi emblématiques que Darius. L’histoire d’amour entre Ernest et sa baby mama est tellement juste et bien pensée. Je ne vais pas spoiler mais le final de la série d’une intensité…

Atlanta est probablement l’une des comédies les plus intelligentes sorties ces dernières années grâce à son analyse subtile de la société, mais elle arrive à être l’une des plus drôles.

La justesse et l’intelligence avec laquelle elle traite des sujets auquels elle touche (et ces sujets sont nombreux) lui donnent un identité qu’aucune autre comédie n’a. Si vous ne l’avez pas vu, je ne sais pas ce que vous attendez surtout avec des arguments de poids comme :

Spoiler

[collapse]

Si ça ne suffit pas pour vous convaincre, sachez que je n’ai même pas parlé de la musique qui est juste stellaire (Rappelez vous Glover est aussi musicien). Bref, un bijou à découvrir et à redécouvrir.


Si vous avez aimé cet article et surtout si vous aimez Zazie Beetz, n’hésitez pas à partager!

 

Laissez nous un commentaire!

commentaires

zackufairu Auteur

Si vous me cherchez, je serais probablement entrain de dériver dans des univers imaginaires avec des dragons et des fées... N'hésitez quand même pas à m'écrire si vous souhaitez échanger.